Catalogue de pierres

Le Diamant

diament

Composé de carbone cristallisé, le diamant est le plus dur des minéraux ; il incarne l’indice de référence 10 de l’échelle de Moh, qui définit le degré de dureté des pierres précieuses. Pure et incolore, le diamant est la plus prisée de toutes les gemmes.

Les variétés de diamants de couleur – jaune, rose, champagne, brun ou noir – trouvent leur éclat dans la décomposition chromatique de la lumière. Du grec « adamas » signifiant « inflexible, indomptable », le diamant passe pour être la reine des pierres. Ainsi, dans l’Egypte ancienne, le diamant symbolisait-il le soleil, synonyme de force, de courage et de vérité. Il était placé au centre de la croix ansée du signe Ankh, hiéroglyphe signifiant « la vie ».

La mythologie romaine évoque l’épisode du dieu Chronos qui aurait changé un jeune homme, appelé Diamant, en pierre précieuse. Il devint ainsi la pierre précieuse par excellence conférant force et chance à qui la porte. Le diamant renforce l’amour des époux en éloignant les discordes, de même qu’il tient à distance les animaux, les fantômes et les esprits de la nuit. Il fait également figure d’antidote contre les poisons.

Le pouvoir de fascination du diamant est tel qu’il est l’objet de légendes éternelles, comme celle de la Vallée des Diamants, découverte par Alexandre le Grand, lors d’une campagne en Inde. Les portes de cette Vallée scintillante, gardée par des serpents, auraient été ouvertes à l’empereur grâce à un astucieux jeu de reflets entre les miroirs et les pierres, effrayant les cerbères du lieu. Pierre de pouvoir, le diamant a été l’apanage des plus grands ; aussi, on doit à Marie de Bourgogne, la coutume occidentale de porter le diamant en bague de fiançailles. Aujourd’hui, il est également associé au mois d’Avril, aux vertus de force et de patience.

On évalue les diamants selon quatre critères : leur couleur, la qualité de leur taille, leur pureté et leur poids – en carats. L’Inde a été le premier pays producteur de diamants. La qualité de ses pierres est exceptionnelle. Les mines, épuisées aujourd’hui, sont celles qui ont donné naissance à de célèbres diamants tels que le Régent, le Koh-I-Noor ou l’Orloff. De nos jours, les principaux producteurs de diamants sont la Russie, le Botswana, l'Australie et la République démocratique du Congo, qui extraient un peu plus de 70 % de la production mondiale.

« Précédent | Suivant »

Le Rubis

rubis leas ateliersdu palais

Gemme de la famille des coryndons, de couleur rouge intense, allant du rosé au pourpre. Oxyde d’aluminium dont la nuance dépend des proportions de chrome et de fer contenues. Excellente dureté de 9 sur l’échelle de Moh. Du latin « rubens », qui signifie « rouge ». Symbole d’amour, de passion et de puissance, il émane du rubis une impression de chaleur et de vitalité. Les éléments feu et sang, associés à sa couleur, confèrent à la gemme son caractère intense et passionné. Longtemps prisé comme la pierre de la plus haute valeur en raison sa couleur fascinante, de son extrême dureté et de son éclat éblouissant, le rubis était nommé en sanscrit « ratnaraj », « Roi des pierres précieuses ».

On raconte que lorsqu’un cristal d’importance était découvert, l’empereur envoyait ses notables à la rencontre de la gemme, pour lui souhaiter la bienvenue. Constitué d’aluminium et de chrome, qui lui donnent sa rareté, mais occasionnent des fissures dans le cristal, le rubis est généralement de petite taille. Certaines gemmes possèdent un reflet satiné appelé « soie », qui s’explique par la présence de très fines aiguilles dans le rutile. On assiste plus rarement encore au phénomène d’astérisme, caractérisé par un rutile en forme d’étoile, incrusté dans le corps de la pierre. Ces rubis étoilés sont taillés en cabochon, afin qu’apparaissent un effet visuel de glissement de la brillance à la surface de la gemme. Pierre de référence des natifs du mois de Juillet Provenance : Les rubis les plus rares et les plus beaux proviennent de la « Vallée du rubis » au Myanmar, où les pierres possèdent un rouge profond presque bleuté, « sang de pigeon », qui donne son nom au « rouge birman ». La Thaïlande produit un rubis plus foncé à l’éclat brunâtre ou violacé. Les rubis afghan et pakistanais sont d’un rouge plus vif, tandis que Kenya et Tanzanie proposent des gemmes aux tonalités variées.

« Précédent | Suivant »

Le Saphir

Saphire atetliers du palais

Gemme de la famille des coryndons, existant dans une multitude de couleurs, dont la plus estimée est le bleu clair et profond. Les différentes nuances sont dues aux impuretés présentent dans l’oxyde d’aluminium : fer et titane pour la couleur bleue, vanadium pour le violet, chrome pour le rose, fer pour le jaune et le vert. Excellente dureté de 9 sur l’échelle de Moh. Du grec « sappheiros » signifiant « pierre de couleur bleue » et de l’hébreu « sappir », «la plus belle chose », on associe généralement le nom de cette gemme à la couleur bleue, que l’on considère comme « le vrai saphir ».

Pourtant il existe des déclinaisons colorées multiples de la pierre. Le saphir rose orangé, appelé « padparadscha », du cinghalais « fleur de lotus », est une gemme extrêmement rare. Le jaune, l’orange vif, le bleu lavande, le pourpre et le vert bleuté sont des variétés de saphirs fantaisie très appréciées du public ; plus leur couleur est limpide et plus leur valeur est élevée. Il existe également des saphirs étoilés, présentant à la lumière des étoiles à 6 ou 12 branches ; ce phénomène d’astérisme est dû à la présence d’aiguilles de rutile cristallisée à 60° ou 120° dans la pierre Pierre des natifs du mois de Septembre. Provenance : Myanmar, Sri Lanka et Inde. Les plus beaux saphirs bleuets se trouvent au Cachemire, tandis que les gemmes de Thaïlande, d’Australie, et du Nigeria sont foncées, presque noires.

« Précédent | Suivant »

L’Emeraude

Emeraude

Gemme d’un vert soutenu et brillant, de la famille des béryls. Sa coloration unique lui vient de traces de chrome et de vanadium dans la formation du cristal. Du grec « smaragdos » signifiant « pierre précieuse verte », l’émeraude a été associée, à travers les âges, à de multiples croyances: dans les écritures hindouistes, elle possédait un pouvoir de guérison ; tandis que, dans la Rome antique, elle était la pierre de Vénus, déesse de l’amour et de la beauté. Couleur d’harmonie, le vert est symbole de fraîcheur et de vie ; ainsi, il porte, à travers les civilisations, une forte valeur symbolique : couleur de l’Islam, porteur d’espoir en Occident,…

De magnifiques émeraudes composent le Trésor des Maharadjahs ; la plus grande émeraude connue est celle du « Grand Mogol », découverte en 1665, elle pèse 21 780 carats et mesure environ 10 cm, l’une de ses faces est couverte de textes de prière. Si l’émeraude est très recherchée pour sa couleur, il est fréquent que celle-ci comporte des inclusions, qui sont autant de traces vivantes de l’histoire du cristal. De structure friable, sa taille est particulièrement délicate, c’est pourquoi les lapidaires ont conçu pour elle une forme spécifique, « la taille émeraude », de forme rectangulaire ou carrée, aux angles biseautés, elle souligne la beauté de la gemme, tout en la protégeant des agressions extérieures. Il existe également des émeraudes cabochons ou en forme de goutte, particulièrement appréciées en Inde. Pierre emblème des natifs de Mai. Provenance : Historiquement, les plus anciennes émeraudes connues proviendraient des « mines de Cléopâtre », au bord de la Mer rouge, gisement aujourd’hui épuisé.

La Colombie est aujourd’hui la terre d’élection des belles émeraudes : 150 gisements sont connus, dont celui de Coscuez, le plus important, et ceux de Muzo et Chivor d’où proviennent les gemmes les plus prestigieuses, déjà connus des Incas. L’émeraude de Colombie est d’un vert particulièrement délicat, jamais teinté de bleu. Le pays offre également d’inimaginables raretés, telles que « l’œil de chat » ou « l’émeraude trappiche », ornée d’une étoile à six branches. On trouve, par ailleurs de belles émeraudes en Zambie, au Zimbabwe et au Brésil, notamment dans la mine de Nova Era.

« Précédent | Suivant »

L’Aigue-marine

Aigue-marine

Gemme bleu transparent de la famille des béryls. Aluminosilicate de béryllium, l’aigue-marine est dichroïque : bleue ou incolore suivant l’angle de vue. Pierre d’une bonne dureté : 7,5 sur l’échelle de Moh. Du latin « aqua » et « mare » signifiant respectivement « eau » et « mer », cette pierre est réputée pour être le talisman des hommes de la mer. La légende raconte qu’elle tire son origine dans le coffre au trésor des sirènes. Couleur de l’eau vive et vitale, symbole de tolérance et de confiance, cette pierre est réputée garantir de prospères et heureuses unions.

Elle se présente comme la pierre idéale des couples mariés, mais est également propice à sceller des amitiés durables, pour les sentiments nobles qu’elle véhicule. Du bleu clair à l’outremer, cette gemme sied à tous les teints et toutes les couleurs d’yeux. L’aigue-marine est la pierre préférée des designers contemporains. Sa pureté et sa structure permettent les tailles les plus variées, classiques ou fantaisie.

Pierre des natifs de Mai Provenance : Le Brésil est le plus gros producteur d’aigue-marine, où il arrive que l’on trouve des cristaux de taille impressionnante. On y nomme d’ailleurs une variété très appréciée du nom d’une reine de beauté brésilienne, la « Martha Rocha ». Le Nigeria, le Mozambique, Madagascar, l’Afghanistan et le Pakistan extraient également cette pierre de leur sol.

« Précédent | Suivant »

La Morganite

La Morganite

Gemme de couleur rose, pêche ou violette, de la famille des béryls. Aluminosilicate de béryllium, sa couleur est due au manganèse incorporé à la structure hexagonale du béryl. Pierre d’une grande dureté : 8,5 sur l’échelle de Moh. La morganite tire son appellation récente, du nom du banquier américain John Pierpoint Morgan, amateur de pierres ; elle était jusqu’alors considérée comme un simple béryl rose. A l’image de sa couleur, la morganite est réputée apporter la bonne humeur et alléger le poids des tracas quotidiens ; aussi, elle a la faveur de nombreux guérisseurs, qui lui attribuent des vertus relaxantes.

Pierre rayonnante de charme, dont il émane une certaine tendresse, la morganite est appréciée des femmes d’aujourd’hui. Provenance : Brésil, Madagascar, Afghanistan et Californie.

« Précédent | Suivant »

Le Péridot

Le Péridot

Gemme d’un vert chatoyant légèrement doré, allant du vert jaune au vert olive. Silicate de ferromagnésium, le péridot est une variété fine de l’olivine, dont l’intensité de la couleur dépend de la quantité de fer qu’il recèle. Du grec « peridona », signifiant très « généreux », cette pierre est un symbole de fortune.

Le péridot est une pierre très ancienne, elle ornait déjà les parures des Anciens Egyptiens. Appelée par les Romains « émeraude vespérale », elle était recherchée pour son éclat vert et brillant, insensible aux variations de la lumière. L’attrait pour le péridot a été ravivé avec la découverte récente d’un gisement de gemmes d’une remarquable beauté, sur les flancs d’une montagne du Pakistan.

Avec sa couleur légèrement dorée, le péridot est la pierre idéale pour compléter une tenue estivale ; elle est d’ailleurs la pierre talisman des natifs du mois d’août. Provenance : les plus belles gemmes dites « péridot Cachemire » proviennent du Pakistan, mais on trouve aussi des variétés de péridots au Myanmar, en Chine, aux Etats-Unis, en Afrique et en Australie.

« Précédent | Suivant »

L’Améthyste

L’Améthyste

Pierre violet transparent de la famille des quartz. Bonne dureté : 7 sur l’échelle de Moh Du grec amethystos signifiant non ivre ; symbole de sincérité, cette pierre est associée à un grand nombre de croyances qui lui confèrent divers bienfaits : amélioration du sommeil, pouvoir séducteur, ou encore protection contre le vol ou l’ivresse.

Selon une légende grecque, la création de l’améthyste serait l’œuvre de Dyonisos, dieu de l’ivresse, qui, irrité par une insulte proférée un jour par un homme, jura de se venger sur le prochain mortel qui croiserait sa route. Il engendra à cette fin des tigres féroces, qui devaient accomplir son vœu. L’innocente Améthyste, jeune fille de grande beauté, aurait été victime de sa vindicte, si la déesse Diane ne l’avait transformée en une statue de quartz cristallin, la protégeant ainsi des griffes vengeresses. A la vue de cette statue magnifique, Dyonisos versa des larmes de vin, qui marquèrent le remord qu’il avait de ses agissements. Les larmes du dieu teintèrent le quartz, créant ainsi l’améthyste violette que nous connaissons.

Le violet a longtemps été considéré comme une couleur royale, c’est pourquoi l’améthyste a fait figure de pierre noble au long de l’histoire : elle orne aujourd’hui les joyaux de la Couronne britannique. Pierre de naissance des natifs de février. Localisation : Brésil, Uruguay, Bolivie, Argentine, pour les pierres de grandes dimensions ; Zambie et Namibie, pour de des pierres de taille modeste aux éclats plus riches.

« Précédent | Suivant »

La Citrine

La citrine

Gemme de la famille des quartz, dont la couleur varie du jaune au brun. Sa coloration est due à la présence d’infimes quantités d’oxyde de fer dans la structure du minéral en dioxyde de silicium. Bonne dureté : 7 sur l’échelle de Moh Son nom lui vient du français « citron », qui rappelle la couleur juteuse de nombre de ces pierres ; sa teinte solaire se marie particulièrement bien à l’éclat de l’or poli.

La « citrine Madère », à la tonalité orangée, fut longtemps la plus prisée ; on lui préfère aujourd’hui la gemme couleur citron qui s’assortit mieux aux teintes pastel. De taille et de formes variées, la citrine est la plus accessible des pierres fines. Autrefois, la citrine était portée pour protéger du venin des serpents et des maléfices. Pierre emblème des natifs de Novembre. Provenance : La plupart des citrines proviennent de l’Etat du Rio Grande do Sul, au Brésil, notamment des mines de Sierra et d’Iraa.

« Précédent | Suivant »

Le Grenat

Le Grenat

Famille de gemmes de bonne dureté – 7 sur l’échelle de Moh – et d’excellente brillante, grâce à sa grande capacité de réfraction de la lumière. Si le rouge est la couleur la plus répandue, le grenat existe dans toutes les teintes, excepté le bleu. Sa coloration dépend de l’élément associé à sa structure principale en silicate d’aluminium. Du latin « granum », signifiant « grain », le grenat est associé, par sa forme, aux graines de la grenade. Au Moyen-Age, la gemme était aussi appelée « Karfunkel », par analogie au mot allemand évoquant les escarbilles d’un foyer. Dans la joaillerie ancienne égyptienne, romaine ou grecque, la gemme était fréquemment utilisée. On raconte que le grenat était le talisman protecteur des voyageurs intrépides. Une croyance populaire considérait, en effet, que le grenat éclairait dans la nuit et protégeait des maléfices. Noé lui-même aurait utilisé une torche pourvue de grenats pour guider son arche à travers l’obscurité de la nuit. On explique aujourd’hui la luminosité proverbiale du grenat par sa grande capacité de réfraction de la lumière. Pierre emblème des natifs de Janvier.

almandin

Le pyrope
Du grec « puros » signifiant « rouge feu », cette gemme révèle un rouge particulièrement ardent, dû à des traces de fer et de chrome. Cette teinte fut en grande faveur aux XVIII et XIXe siècles, notamment lors de l’époque victorienne. La variété provenait alors d’un gisement situé dans le royaume de Bohème, où l’on avait coutume de disposer ces pierres de façon très serrée, comme les graines d’une grenade. Cette disposition est aujourd’hui encore caractéristique du travail des joailliers tchèques.


almandin

L’almandin
Cette gemme tire son nom de l’ancienne cité d’Alabanda en Asie Mineure, d’où était extraite le minerai. Plus gros que le pyrope et d’un rouge plus foncé, l’almandin est généralement utilisé comme pierre de centre. Réputé pour soigner la mélancolie et réchauffer le cœur, l’almandin est cependant de taille difficile car sa structure, bien que dense, est fragile. La taille cabochon révèle parfois une étoile à quatre branches.


rhodolite

Le rhodolithe
Mélange de pyrope et d’almandin, cette variété de grenat est très à la mode pour sa couleur rouge framboisée empreinte d’un léger velouté. Découverte aux Etats-Unis, cette pierre est aujourd’hui extraite en Afrique orientale, en Inde et au Sri Lanka.


Spessarite

La spessartite
Cette appellation vient des montagnes allemandes du Spessart, où avait été trouvé la pierre. Grenat d’un jaune orangé brillant, la spessartite fut considérée comme extrêmement rare jusqu’à la découverte récente d’un fabuleux gisement au bord de la rivière Kuene, à la frontière entre la Namibie et l’Angola. Un second gisement découvert, en 1994, au Nigeria permet, pour l’heure, d’en satisfaire la demande.

Depuis lors, la gemme est particulièrement appréciée des créateurs. D’une couleur orange soutenue, tirant parfois sur le rouge, cette variété africaine a été nommée « Grenat mandarin », en hommage à sa couleur et sa brillance, garantie par l’absence d’inclusion, qui fait de cette gemme un véritable « grenat impérial ». Annonciatrice d’énergie, de joie de vivre et d’esprit d’aventure, le orange est symbole de confiance en soi, c’est la couleur des extravertis. Elle est par ailleurs fort prisée en Asie, présente dans les arts et les croyances – couleur des robes des moines bouddhistes –, elle symbolise les changements auxquels la vie est soumise.

Tsavorite

La tsavorite
ariété  de grenat grossulaire, découverte en 1967 par le géologue britannique Campbell R. Bridges, dans une contrée reculée de la Tanzanie orientale, c’est Tiffany qui baptisa la gemme en hommage au Tsavo-national Park, dont elle est originaire. La grande maison de joaillerie lança l’engouement pour cette pierre d’un vert printanier et velouté, particulièrement brillante, dont on dit que l’éclat est perceptible à travers les étoffes. Moins délicate à manipuler que l’émeraude, la tsavorite se prête très bien au « serti invisible » ; grâce à leur robustesse, les pierres peuvent aisément être au contact l’une de l’autre. Les tsavorites sont généralement des pierres de petites tailles car l’on perd environ 60% de la masse brute à la taille. Sa couleur éclatante et son prix délicat rendent la gemme particulièrement attrayante.

dématoïde

Le démantoïde
Ce grenat, de la variété andratite contenant du calcium et du fer, a une coloration qui oscille entre un vert tendre et vif et un vert soutenu. Sa particularité réside dans sa brillance hors norme, qui en fait la vedette des grenats verts. Son nom vient du mot néerlandais signifiant « comparable au diamant », une dénomination assez éloquente en la matière. Le démantoïde est le plus onéreux de la gamme des grenats. Convoité pour sa rareté, la gemme révèle un éclat, qui lui provient d’un indice de réfraction élevé et d’un pouvoir de dispersion remarquable, lequel décompose la lumière, à travers les facettes de la pierre, en un prisme aux couleurs de l’arc-en-ciel.

Le démantoïde fut découvert dans les montagnes de l’Oural, en 1888, et devint la pierre fétiche de Carl Fabergé. Sa rareté la condamnait cependant à rester une pierre de collectionneur, avant qu’en 1996 un chevrier namibien ne découvre un gisement de gemmes dans le Damara Sud. La pierre est donc aujourd’hui plus accessible, bien que la variété namibienne ne comporte pas ces inclusions fibreuses en forme de mèches appelées « queues de cheval » – caractéristiques du grenat de l’Oural, qui, contrairement à l’habitude en matière de gemmes, en déterminent la valeur.  

« Précédent | Précédent »

La Tourmaline

tourmaline

Gemme possédant une structure complexe en brosilicates d’aluminium, la tourmaline peut prendre toutes les couleurs, en fonction de l’élément auquel elle est associée. Du cinghalais « tura mali », signifiant « la pierre arc-en-ciel », la tourmaline est appréciée pour la large palette de couleurs qu’elle offre au regard. Il est effectivement fréquent qu’une même pierre prenne plusieurs couleurs selon qu’elle est exposée à la lumière naturelle ou artificielle. D’après une antique légende égyptienne, ses propriétés féeriques auraient été récoltées lors de son voyage du cœur de la terre au soleil, « le long de l’arc-en-ciel ». Il n’y a donc rien d’étonnant à ce que, depuis les temps reculés, on lui ait attribué des vertus magiques. On dit aujourd’hui encore qu’elle exerce une influence puissante sur l’amour et l’amitié, auxquels elle offre permanence et stabilité.

 

La rubellite

La rubellite est la tourmaline d’un rouge soutenu comparable à celui du rubis, et ce quelque soit le type de lumière auquel elle est exposée. On parle de tourmaline rose, pour qualifier les gemmes rouges dont l’intensité varie en fonction de la source lumineuse.




tourmaline bleue

La tourmaline bleue est appelée indigolithe.








Dravite

La dravite va du brun doré au brun soutenu ;
la tourmaline noire, appelée schorl, est surtout employée pour des pratiques ésotériques.





tourmaline bleue

La tourmaline verte dont la teinte est comparable à celle de l’émeraude pour les traces de chrome qu’elle comporte, est particulièrement appréciée. Toutefois, la teinte qui emporte l’adhésion générale est la tourmaline turquoise de Paraiba. Découverte en 1987, à l’issue de recherches effectuées six années durant par l’équipe du tenace Heitor Dimas Barbosa, les gemmes des collines de Paraïba trouvent leur exceptionnelle couleur grâce à la présence de l’élément cuivre.

A la taille, les pierres sont facettées pour mieux révéler leur exceptionnel éclat. Toutefois, les paraïbas sont presque toujours de très petite dimension, elles comptent aujourd’hui parmi les pierres les plus onéreuses et recherchées du monde. En 2001, un gisement de pierres de couleur et de structure similaire a été découvert au Nigeria, traçant un avenir certain à cette gemme d’exception. On trouve des tourmalines dans de nombreuses régions du monde : Brésil, Sri Lanka, Afrique du Sud et de l’Ouest, Madagascar, Afghanistan et Pakistan.

« Précédent | Suivant »

La Pierre de lune

La Pierre de lune

Gemme luminescente, constituant une variété de feldspath. Le reflet de la pierre, appelé « adularescence » est provoqué par la réflexion de la lumière par la structure interne, formée de lamelles d'albite et d'orthose. Son nom tirerait son origine dans une croyance romaine, qui voudrait que la pierre soit constituée de lumière lunaire. Aujourd’hui encore, son lustre et sa luminescence fantomatique lui confèrent une résonance magique.

L’éventail des nuances pris par la pierre est large : de l’incolore au rose, en passant par le brun. Les plus belles gemmes ont un reflet bleu. Il arrive aussi que celle-ci ait un « œil », un point plus brillant que le reste de la pierre. On taille traditionnellement la pierre en cabochon ou en boule pour lui assurer un meilleur effet. L’éclat de la pierre de lune ressort particulièrement sur une robe de soirée. Provenance : Sri Lanka et Inde du Sud. On trouve également des pierres de lune arc-en-ciel à Madagascar.

« Précédent | Suivant »

L’Opale

L’Opale

Gemme aux couleurs changeantes et variées, composée de silicate hydraté. La structure de la pierre est composée de petites sphères de gelée de silicate, formées il y a des millions d’années, lorsque les eaux se retirèrent laissant des bassins stagnants aux creux des roches sédimentaires. C’est par concrétions animales et végétales que s’est formée la structure de la gemme. Les différentes variétés d’opales comportent un pourcentage d’eau variable. Le phénomène d’iridescence est du à la diffraction de la lumière par des couches de billes de silice parfaitement rangées.

L’origine du mot vient du sanscrit « upala » désignant une « pierre de prix » et du grec « opalios », qui signifie « qui change de couleur ». La légende des aborigènes australiens raconte que lorsque le Créateur descendit sur Terre pour apporter un message de paix à l’Humanité ; à l’endroit où son pied toucha le sol, les pierres se mirent à étinceler des couleurs de l’arc-en-ciel. Ainsi, l’opale prit-elle naissance. Peu prisée jusqu’au XIXe siècle, la pierre prit son essor avec l’Art Nouveau. L’opale est fascinante par son caractère changeant qui rappelle la versatilité des émotions humaines. On dit que l’opale est une pierre vivante qui se ternit lorsqu’elle n’est pas portée. De faible dureté, c’est une pierre fragile ; on la taille en cabochon pour mieux révéler ses éclats changeants dits « arlequin », « vitrail d’église » ou « aiguille de feu ». Longtemps, l’opale a été associée à des vertus curatives, utilisée notamment dans le traitement de la dépression. On dit que l’opale révèle les traits positifs des natifs du Cancer. L’opale noire est conseillée aux Scorpions, tandis que la variété boulder sied aux Béliers. Provenance : 95% des opales proviennent des déserts arides d’Australie.

« Précédent | Suivant »